Maison du Patrimoine et de l’Environnement Midi-Quercy

Accueil > Actualité > Changement climatique : le « Grenelle de l’environnement » devrait (...)

Changement climatique : le « Grenelle de l’environnement » devrait décider 15 à 20 mesures opérationnelles

lundi 23 juillet 2007, par Philippe MANNELLA

Le « Grenelle de l’environnement » devrait déboucher sur la mise en oeuvre de 15 à 20 mesures opérationnelles pour mieux lutter contre le changement climatique, annonce Jean-Louis Borloo. « C’est tout un processus pratique, technique qui va nous permettre de réduire notre consommation et de développer des énergies renouvelables », a expliqué ce matin le ministre de l’Ecologie sur RTL.
Durant deux mois et demi, organisations non gouvernementales, syndicats, entreprises, collectivités, Etat vont se réunir en groupes de travail « pour élaborer les 15 ou 20 mesures opérationnelles qui vont changer la donne dans notre pays, avec des programmes par mesure », a-t-il ajouté.
Jean-Louis Borloo s’est refusé à chiffrer le coût de ce plan, « qui sera beaucoup plus important que le chantier de rénovation urbaine, qui lui était déjà de 40 milliards ».
D’abord nommé à l’Economie dans le gouvernement de François Fillon, Jean-Louis Borloo a remplacé Alain Juppé au ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables après le départ de ce dernier, lié à sa défaite aux dernières législatives. A la question de savoir s’il connaît son sujet, Jean-Louis Borloo a rappelé qu’il avait été l’un des fondateurs du mouvement Génération Ecologie il y a 20 ans. L’ancien maire de Valenciennes a ajouté qu’un maire était « par nature écologique ».
Jacques Pélissard s’était réjoui début juin que l’AMF soit « associée à la préparation du Grenelle de l’environnement qui se tiendra en octobre ». L’initiative conduite par le ministre en charge de l’Ecologie « rejoint en effet une préoccupation majeure de l’AMF qui finalise actuellement sa charte des maires pour l’environnement. »
Cette charte, basée sur le principe de la concertation et du partage des expériences, sera présentée à l’occasion du prochain Congrès des maires de France, du 20 au 22 novembre 2007. « Les maires de France ont à l’évidence toute leur place dans ces groupes de réflexion. Ils y apporteront leur expérience du terrain et des solutions concrètes, mais aussi ce qui fait leur spécificité : une expertise transversale des questions environnementales », poursuit le communiqué. Les maires « sont en effet en première ligne dans le domaine de l’environnement. Ils souhaitent particulièrement réfléchir à la problématique de transports en commun moins polluants, à la valorisation des déchets, à la gestion des ressources en eau ou encore à la promotion des économies d’énergie ».