Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Actualité >> Tarn-et-Garonne >> Situation hydroclimatique du bassin Adour-Garonne au 23 août 2012

Situation hydroclimatique du bassin Adour-Garonne au 23 août 2012
Publié le 27 août 2012

-  Baisse généralisée des débits. Faibles réserves naturelles (nappes)
-  Diminution rapide des réserves artificielles (retenues) pour la période automnale
-  Augmentation des températures des cours d’eau et faibles débits des cours d’eau occasionnent des conditions de vie peu favorables à la vie aquatique (manque d’oxygène)


-  En l’absence de pluies significatives, de nouvelles restrictions d’usage seront prises qui pourraient toucher tous — les usagers, notamment sur l’axe Garonne Nécessité pour tous les usagers de limiter leur consommation d’eau

Situation climatique La première décade du mois d’août a été marquée par une perturbation pluvio-instable concentrée sur les 4 et 5 août. Les cumuls de pluie ont été relativement hétérogènes à l’échelle du bassin Adour-Garonne, faibles sur l’ouest de l’Aquitaine et les Charentes, plus importants sur la partie est de la région Midi-Pyrénées. Sur un axe Saint-Gaudens/Albi/Rodez, les cumuls décadaires ont dépassé 20 mm et culminé à 54 mm dans l’Aveyron.

A partir du 6 août, les conditions anticycloniques se sont installées durablement sur l’ensemble de la zone avec un temps sec et chaud. Entre le 17 et 19 août, un flux de sud entraînant de l’air très chaud du Maghreb et de l’Espagne a touché l’ensemble du pays et a généralement occasionné des températures caniculaires (39,9°c à Mont-de-Marsan et Gourdon le 17/08...).

Débits des principaux cours d’eau et soutiens d’étiage

La situation est critique pour les petits affluents des principaux fleuves et rivières du bassin. Ces affluents non réalimentés, au régime hydrologique pluvial, réagissent fortement au déficit pluviométrique et l’assèchement des sols. Aussi, nombre de cours d’eau sur les bassins de la Dordogne, du Lot, du Tarn, de la Charente, de la Garonne et de l’Adour ont atteint des débits inférieurs au débit de crise (DCR). Ils présentent alors des difficultés pour la vie aquatique, avec des ruptures d’écoulement et assèchements.

Garonne : 70.000 € d’eau passent chaque jour sous les ponts de Toulouse

Pour en savoir plus RDV sur le lien de l’Agence de l’Eau Adour Garonne

(source : AEAG)

“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service