Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Actualité >> Règlementation >> Présentation du projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche

Présentation du projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche
Publié le 28 mai 2010
L’examen du projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche a débuté au Sénat le mardi 18 mai. Retrouvez l’intervention liminaire de Bruno Le Maire, ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche.

La crise agricole que nous vivons marque la fin de trente ans d’histoire agricole française et européenne. Elle marque un tournant majeur pour notre agriculture.

Nous tous ici, Parlementaires ou membre du Gouvernement, notre responsabilité est de défendre un secteur stratégique pour notre Nation. Je veux dire ici, au moment où nous commençons l’examen d’une loi qui sera décisive pour ce secteur, que je crois dans les forces et dans les atouts de l’agriculture française.

Agriculture ne veut pas dire seulement tradition et passé. Agriculture veut dire aussi innovation, recherche, compétitivité et développement durable.

Agriculture en France veut tout simplement dire avenir. Encore faut-il que nous soyons lucides sur la nouvelle donne agricole mondiale qui est en train de se dessiner. Cette nouvelle donne agricole mondiale, c’est une volatilité des prix insupportable pour la grande majorité des agriculteurs. En un an, le prix du blé peut passer de près de 300 € la tonne, à 100 € à peine. En un an, le prix du lait peut passer de plus de 400 € la tonne, à moins de 230 €. En un an, le prix des matières premières peut varier de 50 à 80 %.

Cette nouvelle donne agricole mondiale, ce sont aussi de nouveaux acteurs, comme l’Inde, la Chine, le Brésil et la Russie.

Hier, nous avions peu ou pas de concurrents quand nous exportions du blé à destination de l’Egypte, du Maroc, de l’Algérie ou d’autres pays africains. Aujourd’hui, nous devons compter avec tous les pays du bassin de la Mer Noire.

Hier, nous n’avions pas à nous soucier de la production de beurre et de poudre dans des pays éloignés comme la Nouvelle Zélande. Aujourd’hui, nous savons qu’une production excédentaire dans ce pays peut déstabiliser tout le marché mondial.

Hier, nous étions seuls à maîtriser certaines techniques de production agricole. Nous savons aujourd’hui que le Brésil, la Chine ou l’Inde sont sur le point de les maîtriser aussi bien que nous, certains les maîtrisent déjà, d’autres sont parfois capables d’aller plus loin. Cette nouvelle donne agricole mondiale, c’est aussi une politique agricole commune en cours de redéfinition

En 1957, notre seul objectif était de produire le plus possible pour nourrir chacun. Le seul moyen était une gestion administrée de l’offre. Demain, nous devrons répondre à la demande. Demain, nous devrons nous adapter toujours plus aux exigences du consommateur.

A monde nouveau, agriculture nouvelle.

Pour lire la suite de l’article : http://agriculture.gouv.fr/sections/presse5022/flash/presentation-du-projet9804

(Source : Ministère de l’Agriculture et de la Pêche)

“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service