Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Actualité >> Midi-Pyrénées et autres... >> "La remise du rapport du GIEC : le diagnostic est alarmant " !!!

"La remise du rapport du GIEC : le diagnostic est alarmant " !!!
Publié le 17 octobre 2013
Les experts ont durci leur diagnostic : selon eux, la hausse du niveau des mers sera plus importante que prévue et les bouleversements climatiques vont se multiplier.

Le GIEC (Groupe International d’Experts sur le Climat) mets en évidence les quatre points suivants :

-  l’Homme est responsable à 95% du réchauffement climatique contre 90% prévu sur le rapport 2007

-  la température moyenne de la terre devrait encore grimper de 0.3 à 4.8° C d’ici fin 2100

-  le niveau des mers va s’élever de manière significative entre 26 à 82 cm d’ici fin 2011 contre 18 à 59 cm prévu sur le rapport 2007

-  les experts s’attendent aussi à des événements météorologiques extrêmes plus intenses.

De manière concrète pour le grand Sud voici ce qui pourrait changer.

Le littoral : Un peu partout Méditerranée ou Atlantique des bouleversements sont déjà visibles (falaises qui s’écroulent, dunes en recules,...) voir des digues de protection déjà en construction de ce faite résister à la montée des eaux devient de plus en plus difficile et surtout de plus en plus couteux.

Les Pyrénées : Les glaciers ont déjà reculé !! hors doit-on le rappeler les glaciers représentent 70% des réserves d’eau ils permettent de "lisser" et d’atténuer les périodes de sécheresse. Les pronostics les plus pessimistes font craintes une disparition des glaciers pour 2050.

L’eau : Elle sera un des enjeux majeurs du siècle à venir. Le grand sud dispose de très peu de réserves en eau. Certes le Grand Sud a développé les lacs collinaires et c’est une bonne solution pour aujourd’hui mais la question est de savoir si cela suffira pour après demain.

La terre et la vigne : selon l’organisation Universal Ecological Fund (FEU-US)si les pays du nord verraient leurs rendements de blés grimper de 3 à 4% grâce au réchauffement climatique les pays du Sud dont nous faisons parti eux verraient leur rendement chuter de 10% sur l’ensemble de leurs récoltes. En se qui concerne la vigne si elle survit au stress hydrique on pourrait avoir un vin avec un degré d’alcool supérieur (plus chaud, donc plus de sucre dans le raisin).

Faune et flore : les observateurs sont unanimes la flore d’abord et ensuite la faune prennent de l’altitude les plantes se sentent mieux avec des températures plus fraîche. On constate déjà un glissement de l’implantation des plantes d’abord et de la chaîne alimentaire des animaux ensuite vers le nord. Le problème est que tout le monde ne se déplace pas au même rythme ce qui sous entend que certaines espèces fragiles risques l’extinction. Un autre problème le réchauffement favorise l’implantation des "sales bêtes" (criquets ravageurs d’Afrique, frelon asiatique moustique tigre ...)

Source la Dépêche du 28 septembre.

“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service