Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Patrimoine >> Inventaire du bâti >> Revue de presse >> La mairie de Saint-Etienne de Tulmont

La mairie de Saint-Etienne de Tulmont
Publié le 24 octobre 2006

De nombreuses archives documentant la construction de la mairie de Saint-Etienne-de-Tulmont sont conservées aux Archives départementales à Montauban, dans la série O, les documents des administrations communales. Après les relevés exécutés par le géomètre Julien Couvert, la parcelle destinée à la construction est achetée à Léon Bergis en 1862. Les plans du futur bâtiment sont dressés par l’architecte L. Rey.

(GIF)
Plan de la mairie-école.
© Pays Midi-Quercy, CPIE MQ, Région Midi-Pyrénées, Inventaire général, 2008

L’emplacement choisi est proche de l’église et des maisons qui forment l’agglomération principale du bourg. Le devis, d’un montant total de 13 300 francs est approuvé le 20 août 1864 par le préfet. L’adjudicataire des travaux est un certain Pierre Vorn, entrepreneur résidant à Nègrepelisse. Au moment de la construction il s’agit, non pas de construire une mairie seule, mais accompagnée d’une école et du logement de l’instituteur, formule largement répandue dans la seconde moitié du 19e siècle.

(JPG)
Mairie de St-Etienne- de-Tulmont
© Pays Midi-Quercy, CPIE MQ, Région Midi-Pyrénées, Inventaire général, 2008

En rez-de-chaussée, on entrait ainsi d’abord dans le couloir central qui desservait à gauche la mairie et à droite la cuisine ; à l’arrière de ces pièces deux petits volumes servaient l’un de cellier, l’autre de bûcher. Puis, au fond de l’édifice, un vaste espace unitaire abritait la salle de classe, destinée à recevoir environ 70 élèves. A l’étage se trouvaient les appartements de l’enseignant. De chaque côté du bâtiment, dans le mur de clôture s’ouvraient deux portes qui donnaient accès à la cour, fermée par deux petites ailes abritant des préaux couverts et des dépendances. Sur l’élévation projetée en 1864, en photo ci-contre, on reconnaît bien la façade de l’édifice actuel : à un étage, elle est organisée symétriquement de part et d’autre d’une travée centrale qui se distingue par la porte d’entrée et la porte-fenêtre à l’étage, toutes deux en arc en plein-cintre. La façade est encadrée par des chaînages d’angle et une corniche en brique de marne, plus claire que la brique rouge employée pour les murs. Les encadrements des fenêtres, ressortent eux aussi par l’emploi de cette brique claire. C’est en 1960 que l’école a déménagé pour s’installer dans l’ancienne gare, qui avait depuis peu perdu sa fonction. Depuis l’édifice est donc occupé par la mairie seule.

Auteur : Sandrine Ruefly, chargée d’étude.
“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service