Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Association Al Païs de Boneta / CPIE Quercy-Garonne >> L’Espace Naturel sensible du Cirque de Labarthe à Caylus : un « concentré de biodiversité » à redécouvrir !

L’Espace Naturel sensible du Cirque de Labarthe à Caylus : un « concentré de biodiversité » à redécouvrir !
Publié le 10 août 2011
L’Espace Naturel Sensible du Cirque de Labarthe est situé en contrebas du village de Caylus sur les contreforts du Massif Central, à la limite entre deux paysages d’exception : le causse de Caylus et la vallée de la Bonnette qui serpente jusque dans les gorges de l’Aveyron.
(JPG)

Au centre du Cirque se trouve la Maison du Patrimoine, une grange restaurée 1998 en Ecomusée de la Vallée de Bonnette et des Gorges de l’Aveyron, où l’association Al Païs de Boneta - CPIE Midi-Quercy, association d’Education à l’Environnement en Tarn-et-Garonne à ses locaux, ainsi qu’un parc « base de loisirs » avec une piscine/pataugeoire publique et une petite guinguette pour manger et se désaltérer.

Connaître pour mieux gérer

Le CPIE Midi-Quercy, qui anime le site auprès du grand public et des scolaires de Tarn-et-Garonne, et la commune de Caylus ont souhaité lancer une réflexion pour approfondir leur connaissance écologique du site, adapter la gestion et l’entretien au maintien de sa biodiversité.

D’avril à juin 2011, Arthur NICOLAS, stagiaire de BTS GPN Gestion et Protection de la Nature, accompagné de Philippe MANNELLA du CPIE Midi-Quercy ont réalisé des inventaires naturalistes de la flore et la faune du site. La réflexion porte sur la manière de concilier activités touristiques ou de pleine nature et préservation de la biodiversité dans le Cirque de Labarthe à Caylus. Elle vise à identifier l’intérêt écologique et patrimonial, les menaces du site et proposer des mesures de gestions adaptées.

Une mosaïque d’habitats diversifiés

(JPG) Le site qui s’étend sur une petite surface d’environ 20 hectares, comprend une mosaïque de milieux remarquables :
-  Le bois frais de Labarthe est une Forêt de pente, éboulis, ravins à tilleuls et érables. Au fil des saisons se succède un sous-bois coloré de jonquilles sauvages, de scilles printanières, de pervenches des bois, de lys martagon, de fougères scolopendres ou encore de géraniums à tige noueuse. On y trouve des sources, des grottes et des secteurs de falaises en sous-bois.
-  Le bois sec de l’Escarcelle, anciennes vignes et vergers, maintenant parc paysager, est longé par les remparts de l’ancien château de Caylus. On y croise au printemps, sur quelques pelouses exposés au sud, plusieurs stations d’orchidées sauvages : Ophrys bécasses et abeilles, Orchis singes, pourpres ou militaires...et tout le cortège d’insectes pollinisateurs associés.
-  La prairie sous le bois de Labarthe est une « Pelouse maigre de fauche de basse altitude » en pente douce. Elle occupe la moitié inférieure de l’ubac et avoisine le lac de Labarthe. C’est le royaume des insectes butineurs qui viennent se poser sur les Centaurées jacées, les Scabieuses des champs, les Achillées millefeuille ou encore les Sauges des prés.
-  Les bords du lac de Labarthe sont le territoire privilégié de chasse des nombreuses grenouilles vertes de Graff ou de Perez, mimétiques, postés à l’affut de libellules aux habits éclatants qui sillonnent les berges tels, la Cordulie bronzée, le Cordulegastre bidenté ou l’anax empereur.

3 de ces milieux sont des habitats d’intérêt communautaire et prioritaires de l’Annexe 1 de la Directive Habitat  :
-  une Forêt de pente, éboulis, ravins du Tilio-Acerion
-  des Grottes non exploitées
-  des Pelouses maigres de fauche de basse altitude

Un concentré de biodiversité

Au final, l’étude naturaliste a permis de mettre en évidence sur un petit périmètre une biodiversité abondante sur une mosaïque d’habitats diversifiés : bois frais, bois secs, prairies, pelouses, parc paysager arboré, haies, ripisylve, lac, zones humides, falaises, grottes...

(JPG) Prés de 250 espèces ont été identifiés, une trentaine pour les plus remarquables d’entre elles sont rares et protégées, déterminantes pour l’actualisation des ZNIEFF de Midi-Pyrénées ou réglementées dans la Directive européenne Oiseaux et Faune/flore , parmi lesquelles, notamment :
-   pour la flore : le Lys martagon, la Céphalanthère rouge, la Scille de printemps, la Scille à 2 feuilles et la Fritillaire pintade...
-   pour la faune : l’Ecaille chinée, la Grenouille agile, la Grenouille verte, le Cordulegastre bidenté, la Cordulie bronzée, la Grive musicienne, le Héron cendrée, le Martin pêcheur d’Europe, le Milan noir, le Pic épeiche, le Lézard vert, le Lézard des murailles, la Couleuvre à collier, la Couleuvre d’esculape, la Couleuvre verte et jaune, la Grenouille agile, le Murin à oreilles échancrées, le Rhinolophe Euryale et le Lucane cerf-volant...

Déja une valorisation pédagogique de 3 sentiers !

(JPG) Une première valorisation du travail d’identification des milieux a été de baliser les sentiers avec des panneaux présentant le plan du site accompagnés d’une signalétique directionnelle pédagogique à base de peinture écologiques, pour redécouvrir ces milieux.

Venez-vous balader en famille : Suivez un papillon rouge pour découvrir le sentier de la prairie, ou alors recherchez la grenouille bleue : elle vous fera faire le tour du lac, ou bien retrouvez la feuille de chêne, elle vous révèlera les richesses des bois frais de Labarthe.

Bonne balade autour du Lac de Caylus !

“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service