Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Manifestations du CPIE Quercy-Garonne >> Sortie de terrain, soirée débat .... >> « Jardinez au naturel » avec le CPIE Quercy Garonne

« Jardinez au naturel » avec le CPIE Quercy Garonne
Publié le 2 octobre 2017
Dans le cadre du projet « Jardinez au naturel », le CPIE Quercy Garonne sensibilise le grand public à la suppression des produits phytosanitaires dans les jardins et les communes.
(JPG)

Le jardinage au naturel est avant tout l’observation de son jardin, l’expérimentation, la patience, l’échange et le partage avec d’autres jardiniers. Pour favoriser les échanges de pratiques et le partage entre les jardiniers et passionnés de jardin, le CPIE Quercy Garonne organise « le club des jardiniers de Caylus » depuis le début de l’année et une Grainothèque est à disposition à la maison du patrimoine.

Le club des jardiniers de Caylus rassemble environ trente membres qui se sont rencontrés sept fois durant l’année. Au programme, visites de jardins, échanges de plants et de graines, conférence et documentation. La dernière rencontre a lieu bientôt, samedi 7 octobre 2017 et sera l’occasion de préparer l’année 2018.

Au jardin et dans la nature, c’est le moment de la dissémination des graines. Pour les jardiniers, c’est aussi le moment de faire ses semences. La mise en place d’une grainothèque au CPIE Quercy Garonne, en partenariat avec le Tracteur Savant à Saint Antonin Noble Val et l’association Liens en Pays d’Oc, permet aux jardiniers d’échanger leurs graines.

Échanger ses semences avec ses voisins permet d’obtenir des plantes adaptées à la région (au sol et à la météorologie), c’est aussi un moyen de favoriser la biodiversité au jardin et dans l’assiette.

La Grainothèque est une boite à graines. Elle est accessible, à la disposition de tous aux jours et heures d’ouverture du CPIE Quercy Garonne, du lundi au vendredi de 9h00 à12h30 et 13h30 à 17h00. L’échange se fait librement, chacun peut apporter et déposer des graines, des enveloppes sont prévues à cet effet. Les conditions pour déposer ses graines sont les suivantes :

• Sur les sachets est bien noté : le nom de la plante, le lieu de récolte, et la date de récolte. • Les graines doivent être issues de fruits menés bien à maturité. • Les fruits ne doivent pas être issus de semences hybrides (hybride F1 ou F2) car les générations suivantes dégénères (plante stérile ou floraison et fructification non garantie). • Les graines doivent être parfaitement sèches et conservées loin des produits chimiques anti germinatifs, contenus dans le contreplaqué par exemple. • Les graines ne proviennent pas de plantes exotiques envahissantes.

Le jardin est une bonne source de biodiversité : Depuis de nombreuses années, en Europe, les producteurs de semences (cultures céréalières ou cultures potagères) ont fait de nombreux travaux (sélections, mutations génétiques ou hybridations). Ceux-ci ont permis de créer de nouvelles espèces, protégées par un COV (certificat d’obtention végétale). Pour être inscrites au catalogue officiel des espèces et variétés végétales et être mis sur le marché, ces semences présentent des caractères homogènes, stables et la plante doit être bien distincte. Les variétés locales ou anciennes ne présentant pas forcément ces critères, sont remplacées au catalogue officiel par des semences hybrides, non reproductibles. Pour répondre aux demandes du marché, dans les années 2010, est apparu dans le catalogue officiel des variétés potagères notamment anciennes vendues en petits sachets à destination du jardinier amateur, trop cher pour les maraichers ayant besoin de plus grands conditionnements. Ces derniers sont bien obligés de se fournir et c’est souvent sur des graines hybrides F1 qu’ils se rabattent. Utiliser les graines des légumes achetés à son producteur biologique n’est pas toujours un gage d’obtenir une semence de qualité.

Les jardiniers du monde entier ont su adapter leurs plantes en faisant des sélections. C’est ainsi qu’il existe plusieurs milliers de variétés de tomates à travers le monde, bien adaptées à leurs milieux respectifs. Seulement quelques centaines sont inscrites au catalogue officiel et en vente sur le marché en Europe.

Troquer ses graines est donc aussi une manière de faire perdurer les variétés anciennes et locales, favoriser la biodiversité dans les jardins et lutter contre une uniformisation des récoltes et de l’alimentation.

Source : www.grainesdetroc.fr Reproduire ses graines bio, Terre Vivante www.semencespaysannes.org

“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service