Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Actualité >> Midi-Pyrénées et autres... >> Enfin des valeurs repères pour la qualité de l’air intérieur !

Enfin des valeurs repères pour la qualité de l’air intérieur !
Publié le 28 octobre 2010
Le formaldéhyde, polluant de l’air intérieur, à caractère cancérigène soupçonné, est un irritant de l’appareil respiratoire et des yeux. On en trouve dans les produits de bricolage, d’entretien, les revêtements de murs, les sols et meubles, les plastiques.

Selon les données de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, ses concentrations excèdent 10 microgrammes par m3 dans 87 % des logements français et 30 microgrammes dans 22 % des cas. "La mise à disposition, déjà aujourd’hui, de produits de construction, d’ameublement ou d’entretien à teneur réduite en formaldéhyde, voire sans formaldéhyde, permet de réduire les émissions" indique le Haut conseil de la santé publique.

Pour réduire l’exposition, le Haut conseil de la santé publique propose que la valeur de 10 microgrammes/m3 soit atteinte à l’échéance de la fin 2019 dans les bâtiments déjà existants. Cette valeur s’appliquerait dès 2012 pour les bâtiments neufs.

Le Haut conseil de la santé publique propose trois valeurs repères : • 30 microgrammes/m3 est la valeur repère de qualité de l’air "en dessous de laquelle, en 2009, un bâtiment peut être considéré comme de bonne qualité". Il devra évoluer progressivement vers l’objectif de 10 microgrammes. • 50 microgrammes/m3 est "la valeur maximale admissible pour une exposition de longue durée". Au-delà de 50 microgrammes, "il est nécessaire d’informer les occupants et, dans un délai de quelques mois, d’identifier la ou les source(s) principale(s) et de la (les) réduire en engageant les actions appropriées". • Une teneur supérieure à 100 microgrammes/m3 doit conduire "à une action corrective rapide, au cours du mois suivant le résultat".

Sur la base de l’avis du HCSP et des valeurs guides de l’AFSSET, le Gouvernement préparera un décret définissant des "valeurs-guides pour l’air intérieur", en application de la loi relative à la responsabilité environnementale du 1er août 2008.

Par ailleurs, le ministère du Développement durable a engagé une campagne de mesure sur 300 écoles et crèches de septembre 2009 à juin 2011, et il est envisagé de rendre cette surveillance obligatoire à partir de 2012. Les premiers résultats de cette campagne seront connus au début de l’année 2010. Les valeurs repères du HCSP seront utilisées pour l’exploitation des résultats de cette campagne, sans attendre la sortie du décret.

(Source : MEEDDM)

“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service