Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Actualité >> Midi-Quercy >> Des ponts-cadres à Nègrepelisse pour améliorer la continuité écologique des cours d’eaux

Des ponts-cadres à Nègrepelisse pour améliorer la continuité écologique des cours d’eaux
Publié le 29 juin 2015
Dans le cadre de son Plan Pluriannuel de Gestion des milieux aquatiques, la Communauté de Communes Terrasses et Vallée de l’Aveyron remplace 3 buses par des ponts-cadres pour améliorer la continuité écologique du ruisseau de Longues Aygues.

Jusqu’à aujourd’hui, plusieurs bâtis sur le ruisseau de Longues Aygues affectaient le bon écoulement des eaux, dont 3 buses situés en amont du château de Nègrepelisse. Ces buses, trop étroites et positionnées trop haut par rapport au niveau moyen de l’eau, avaient pour inconvénients :
-  1. de créer une retenue à l’entrée qui bloque les sédiments,
-  2. d’avoir une cascade à la sortie, obstacle quasiment infranchissable par les poissons,
-  3. de créer une vitesse de courant trop élevée au sein de l’ouvrage.

Des ponts-cadres vont remplacer ces buses. Ceux-ci vont permettre d’augmenter la section d’écoulement en encadrant le cours d’eau pour pallier à ces inconvénients. En définitive, ces ponts-cadres permettent d’effacer la majorité des impacts de leur bâtît sur les milieux aquatiques et les populations piscicoles, comme si le cours d’eau était au naturel. Ainsi, la CCTVA répond au double objectif de libre circulation des poissons, des sédiments et la réduction des impacts sur les milieux aquatiques.

(JPG)
une buse avec une cascade à la sortie (source : www.syribt.fr)
(JPG)
un pont-cadre (source : www.syribt.fr)

La partie opérationnelle fait intervenir plusieurs entreprises (construction des ponts-cadres) et acteurs des milieux aquatiques (FDPPMA82). Le constructeur doit réaliser les travaux à sec, pour cela des batardeaux sont érigés et visent à bloquer l’eau ou à la détourner des zones de travaux. Les populations de poissons restantes dans les poches d’eau doivent-être récupérées pour être relâchées dans le cours d’eau en amont ou en aval. Pour cela, la Fédération de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques du Tarn-et-Garonne (FDPPMA 82) intervient début Juillet et réalise une pêche électrique de sauvetage. Les différents techniciens habilités vont utiliser des anodes électriques pour récupérer plus facilement les poissons. Cette technique, totalement indolore pour les poissons, consiste à diffuser un faible champ électrique à proximité d’une anode de forme ronde. Les muscles des poissons se contractent et ceux-ci étant disposés en chevrons vers l’avant, le poisson est forcé de se déplacer en ligne droite vers la surface, et devient plus facilement capturable à l’aide d’épuisettes. Une fois capturés, les poissons sont transportés vers un cours d’eau où ils pourront continuer le fil de leur vie.

Le chantier global devrait être terminé fin août au plus tard.

(JPG)
Pêche électrique réalisée par la FDAAPPMA82

(Source : FDAAPPMA82)

“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service