Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Actualité >> Règlementation >> Ce qui change au 1er septembre 2014...

Ce qui change au 1er septembre 2014...
Publié le 2 septembre 2014
Revalorisation exceptionnelle du RSA, relance de l’éco-prêt à taux zéro et renforcement du crédit d’impôt développement durable : découvrez tout ce qui change au 1er septembre. La limitation du paiement en liquide entre également en vigueur.

Revalorisation exceptionnelle du Revenu de solidarité active

A compter de ce 1er septembre 2014, le RSA est revalorisé de 2%.

Décidée dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté lancé en janvier 2013, et confirmée par le Premier ministre le 28 avril 2014, cette hausse est la seconde étape de la revalorisation exceptionnelle du RSA de 10 % sur 5 ans, en plus de l’inflation : elle permettra d’améliorer le pouvoir d’achat des foyers modestes, en augmentant directement, d’au moins 10 euros par mois, les ressources de plus de 2 millions de foyers qui bénéficient du RSA.

Le montant mensuel de l’aide pour une personne seule et sans ressources passera ainsi de 499,31 à 509,30 euros par mois, de 748,97 euros à 763,95 euros pour un couple sans enfant et de 1 048,55 euros à 1 069,53 euros pour un couple avec deux enfants.

Trois actions concrètes en faveur de la rénovation énergétique des logements

Confirmée par Ségolène Royal au côté de Manuel Valls vendredi 29 août à Matignon, la relance du plan de rénovation énergétique du logement entre en œuvre concrètement ce 1er septembre, avec :

le crédit d’impôt développement durable simplifié et renforcé à hauteur de 30 % du coût des travaux, jusqu’à 16 000 euros de travaux pour un couple, et dès la première opération ; il est étendu aux compteurs individuels de chauffage et d’eau chaude, pour permettre à chacun de mieux maîtriser ses consommations, ainsi qu’aux points de recharge de véhicules électriques, pour accompagner leur développement ;

l’éco-prêt à taux zéro relancé, pour passer à 100 000 prêts par an et garantir la qualité des travaux grâce au transfert de responsabilité vers les entreprises "reconnues garantes de l’environnement" ;

les moyens d’engagement financier de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) pour le Programme "Habiter Mieux" augmentés, pour atteindre l’objectif de 50 000 rénovations énergétiques cette année pour les ménages modestes.

Paiement en liquide : le plafond de 300 euros entre en vigueur

A compter du 1er septembre, il n’est plus possible aux guichets de trésorerie de payer certaines dépenses en liquide (loyer, impôts) au-delà de 300 euros par jour. La décision de restreindre le paiement en liquide était inscrite dans la loi de finances 2013. Elle est motivée par la volonté de limiter le blanchiment d’argent et d’améliorer la sécurité des usagers et des agents. La législation prévoit un droit au compte pour tout citoyen. La Banque de France peut obliger les établissements bancaires récalcitrants à ouvrir un compte bancaire.

(Source : Gouvernement.fr)

“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service