Logo CPIE Midi-Quercy

Vous êtes ici : Accueil >> Actualité >> Midi-Pyrénées et autres... >> A surveiller : Le moustique tigre (Aedès albopictus) s’approche du Tarn-et-Garonne

A surveiller : Le moustique tigre (Aedès albopictus) s’approche du Tarn-et-Garonne
Publié le 25 octobre 2012
En région tropicale, le moustique Aedes albopictus, dit « moustique tigre » est le vecteur de la dengue et du chikungunya. C’est un insecte invasif comme beaucoup d’autres mais à surveiller de près...

Présent depuis une vingtaine d’années en Italie et en Espagne, il peut transiter en d’autres points par le transport routier ou le commerce des pneumatiques usagés (un de ses gîtes de reproduction favoris). Il a été identifié pour la première fois en France métropolitaine en 2004 dans les Alpes Maritimes et la Corse.

Entre 2004 et 2011, l’aire d’implantation de l’espèce s’est accrue de manière significative. Au début de la saison 2012, l’espèce est ainsi implantée dans les régions PACA, Corse et Languedoc Roussillon. Sa présence a également été mise en évidence dans plusieurs communes de Rhône-Alpes.

En 2012, la présence du moustique a été confirmée dans le Lot-et-Garonne(Marmande) et mis en évidence en Haute-Garonne.

(JPG)

Le moustique tigre en Tarn-et-Garonne ?

Il existe un plan national anti-dissémination du chikungunya et de la dengue pour la métropole qui comporte 6 niveaux. Le niveau 0 correspond à l’absence du moustique, le niveau 1 correspond à une implantation confirmée et le niveau 2 à l’apparition d’un premier cas de malade autochtone.

Début 2012, la situation des départements par rapport au plan national de dissémination figure sur la carte ci-dessus.

En août 2012, le Lot-et-Garonne est passé au niveau 1 et la présence d’Aedès albopictus a été mis en évidence à Toulouse et sur l’aire d’autoroute de Port-Lauragais. Le plan de surveillance de l’EID Méditerranée va évoluer pour 2013 en fonction des observations de 2012 vers une intensification du réseau de pièges. Ces pièges ne constituent pas une garantie absolue de répérage. L’information et la communication vers le public est également de nature à augmenter le nombre d’insectes transmis à l’EID pour identification.

Compte tenu de l’évolution générale de la dissémination du moustique tigre, on peut s’attendre à une détection dans le Tarn-et-Garonne dans le futur.

Vous pouvez télécharger ci-dessous le document dans sa globalité :

PDF - 339.5 ko

(Source : OPIE et ARS Midi-Pyrénées )

“ Accès rédacteur ” - “ Liens ” - “ Contact ” - “ Plan du site ” - “ Partenaires ”

Logo des Partenaires

Valid XHTML 1.0 Strict Web Informatique Service